Armoiries de MoscouMOSCOU ou MOSKWA

Moscou (en russe ) est la capitale de la Fédération de Russie et, auparavant, de l'URSS.
C'est une ville de 11 millions d'habitants dans une plaine au bord de la rivière Moskova, l'une des trois plus grandes métropoles d'Europe. Le noyau historique de la ville se situe sur la colline qui domine la rive gauche de la Moskova, à l'endroit où se trouvent aujourd'hui le Kremlin et la place Rouge.
Au XIVe siècle Iouri III Moskovski se disputait avec Michel II Tverskoi le trône de la principauté de Vladimir. Ivan Ier l'emporta et devint le seul collecteur de taxes pour les suzerains Mongols de la Horde d'Or. Ce service permit d'obtenir des concessions notamment de transmettre le contrôle de la principauté à l'aîné et non de la diviser entre tous les enfants.
Mais, lorsque la croissance de l'empire lituanien commença à menacer toute la Russie, le Khan renforça Moscou, notamment en faisant le siège de l'église orthodoxe, lui permettant de devenir la ville la plus importante de Russie. Il est généralement considéré qu'Ivan III libéra finalement la ville du contrôle mongol en 1480, l'élevant au rang de capitale d'un empire qui finira par englober toute la Russie, y compris la Sibérie et bien d'autres territoires.
La tyrannie des tsars suivants, comme Ivan le Terrible, mena à un affaiblissement de l'État, même lorsque l'empire s'étendait. En 1571 les Tatars de Crimée de l'Empire Ottoman saisirent et brûlèrent la ville. Entre 1610 et 1612 des troupes polonaises occupèrent Moscou comme la Pologne tentait sans succès d'installer un monarque sur le trône ou de constituer une union entre les États slaves. Cependant l'armée polonaise n'était que partiellement soutenue par l'aristocratie et son équivalent russe menée par le prince Pojarski obtint l'élection de Michel Romanov. Moscou cessa d'être la capitale de la Russie quand en 1703 Pierre le Grand fit construire Saint-Pétersbourg sur la côte de la Baltique.
Le 14 septembre 1812, quand Napoléon envahit Moscou à la tête d'une partie de la Grande armée (moins de 100 000 hommes sur 400 000), la ville a été incendiée par les moscovites. Le Tsar Alexandre refuse toute négociation, Napoléon quitte Moscou le 19 octobre. À partir de novembre, la neige tombe, la température chute brutalement et la retraite, durant laquelle beaucoup périrent, tourne au désastre.
Après le succès de la Révolution russe en 1917, Lénine la fit à nouveau capitale.
Quand l'Allemagne envahit la Russie au cours de l'Opération Barbarossa (le 22 juin 1941), l'armée avait Moscou comme objectif et parvint jusqu'à 60 km avant de devoir reculer.
Le 19 août 1991 une insurrection incendie le gigantesque parlement de l'Union soviétique. L'URSS implose et par conséquent cet évènement met fin aux fonctions de Mikhaïl Gorbatchev, son dernier président.

Transport : Des neuf gares partent des rames de banlieue type RER et des trains pour aller dans l'immense pays y compris le Transsibérien. Le réseau routier est constitué de trois anneaux de périphérique (dont l'extérieur - le MKAD - est d'un diamètre de plus de 100 km) et des grandes avenues.
Moscou dispose de cinq aéroports : Aéroport international Cheremetievo-1 et Cheremetievo-2, Aéroport international Domodedovo, Aéroport Bykovo, et Aéroport Vnukovo. Un sixième aéroport (Cheremetievo-3) doit être inauguré en 2007.
Un canal permet un accès fluvial à la Volga ce qui fait appeler la ville le port des cinq mers. L'excellent réseau de métro est très luxueux mais profond ; commencé en 1935, il comporte 12 lignes et plus de 170 stations. La profondeur de nombreuses stations est expliquée par le fait qu'elles étaient censées servir d'abris en cas d'attaque de la ville.
Un réseau d'autobus et trolleybus vient compléter le métro en irriguant aussi bien le centre que les quartiers périphériques.

Urbanisme : Surtout à l'est s'étendent des quartiers très uniformes d'immeubles - à la soviétique - sur un même modèle préfabriqué et banal appelés plattenbaus.
Les gratte-ciel staliniens sont des éléments importants du paysage et un signe distinctif de la ville ainsi que des témoins de l'urbanisme du temps du communisme triomphant.