Karnak

Le vaste sanctuaire d'Amon à Karnak fut établi à partir du IIe millénaire, mais au fil des siècles, il fut tour à tour agrandi, démoli, restauré par les pharaons du Nouvel Empire : les Aménophis, Thoutmosis et Ramsès.

Le nom antique de Karnak, Ipet Sout, la plus vénérée des places, désigne le centre du monde, le lieu d'Amon.

A l'entrée du temple, l'allée des sphynx à tête de bélier symbolisant Amon, reliait le temple à un débarcadère sur le Nil
La grande salle hypostyle de 102 m de long et 53 m de large est composée de 134 colonnes massives de 23 mètres de haut dont les chapiteaux sont en forme de papyrus. Commencée sous Aménophis III, elle fut poursuivie par Ramsès II et achevée par Ramsès IV

Le haut des colonnes et des bas reliefs ont encore de belles polychromies.

Sur un des côtés se trouve des scènes de victoire de Ramsès II

La gigantesque statue en granit, à côté de l'entrée du deuxième pylone, représente Pinedjem, grand prêtre D'Amon à Thèbes.

L'obélisque de Thoutmosis Ier à l'entrée du 4 ème pylône, haut de 23 m et pesant 143 tonnes fut érigé vers 1530 av JC

Obélisque (couché) avec les cartouches d'Aménophis III

   
 
Partie du grand pavillon de Taharqa pour abriter les barques de procession
 
Lac sacré de Karnak pour les navigations rituelles
Le scarabée sacré, en granit, est censé porter chance à toute personne qui en fait le tour sept fois dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Il a été construit par Aménophis III, il est consacré au dieu Khepri.
A gauche, colonne de Taharqa en forme de papyrus gigantesque, seul vestige du kiosque originel
Echafaudage permettant d'élever un pylône, puis de le sculpter et de le décorer.

autres sites