LA HAVANE ou HAVANA


Fondée en 1514 par les Espagnols, Panfilio de Narváez sous les ordres de Diego Velázquez, La Havane est reconnue par l'Unesco comme faisant partie du Patrimoine mondial de l'humanité. Cette reconnaissance internationale en dit long sur cette ville historique qui fut le fleuron des colonies espagnoles.

La Havane est devenue au XVIIe siècle un grand centre de construction navale pour les Caraïbes. La Havane est aujourd'hui une ville de plus de deux millions d'habitants. Son centre ancien conserve un mélange de monuments baroques et néoclassiques, ainsi qu'un ensemble homogène de maisons avec des arcades, des balcons, des grilles en fer forgé et des cours intérieures.

Port de mer et centre commercial, La Havane était aussi un important marché d'esclaves africains. La fortune croissante de La Havane attira la convoitise des pirates qui attaquèrent la capitale en de nombreuses occasions.

La capitale cubaine a été au centre des rebondissements de l'histoire du pays, des guerres d'indépendance au siècle dernier jusqu'à la révolution cubaine de 1959. De 1898 à 1902, La Havane vivait sous l'autorité des États-Unis à la suite du traité de Paris signé par les États-Unis et l'Espagne. La République, indirectement contrôlée depuis Washington, vit la capitale changer profondément d'aspect sous l'influence américaine, tant dans le mode de vie de ses habitants que dans l'architecture. Au plus fort de l'influence américaine, la capitale cubaine était dominée par les casinos, les cabarets et les boîtes de nuit dans les années quarante et cinquante. C'était alors la «perle des Caraïbes», ou le «Monte-Carlo des Caraïbes»; le rhum coulait à flots dans les salons feutrés, et le jeu attirait nombre de gangsters et mafiosi américains.

L'arrivée de Fidel Castro au pouvoir en 1959 et l'implantation du modèle socialiste allaient changer l'habitude des Havanais.