haut de page

Le style de G. F. ZARBULA

 

Extraits du colloque "Les mystères de Zarbula" - Aiguilles-en-Queyras - 29/06/2008
13ème Festival du livre et de l'image en Queyras

Gaëlle Putelat distingue dans l'évolution du style de Zarbula trois périodes : la "période des oiseaux", la "période géométrique" et la "période baroque".

A partir de 1865, Zarbula fait apparaître le compas et l'équerre entrelacés sur ces cadrans. Quelle interprétation donner à ces symboles ?

Les cadrans de Zarbula restent aujourd'hui une source d'inspiration pour les cadraniers modernes.

"la période des oiseaux"

Saint-Véran - 1840

Saint-Chaffrey : Villard-Laté - 1847

Saint-Véran - 1840

Val-des-Prés : La Vachette - 1843
L'encadrement est surmonté d'oiseaux exotiques, qui le plus souvent s'affrontent. Zarbula précise quelquefois le nom des oiseaux.

Puy-Saint-Pierre : Le Pinet - 1842

La volière de Zarbula : à comparer avec les planches d'un ouvrage paru en 1962 ( "Oiseaux" O. Austin, A. Singer - Flamarion - 1962)

Que dire de tous ces oiseaux : jabiru, toucan, coq, perroquet, aigle, yacou, gobe-mouche, qui ornent ces cadrans ? Ils forment une volière inattendue dans ces montagnes.
Quelle a été la source d'inspiration de Zarbula ?


"la période géométrique"


Arvieux - 1852

La Salle-les-Alpes : Rivo

Eygliers : Cros - 1861

Arvieux : Les Escoyères - 1842
On remarque la simplicité de ces cadrans avec leurs encadrements géométriques, qui resteront une constante chez Zarbula.

Molines-en-Queyras : La Rua - 1849


"la période baroque"


Saint-Véran : Les Gabelous - 1858

St-Paul- sur-Ubaye (04) : Maljasset - 1860

St Martin-de- Queyrières : Prelles - 1845

Sestrières : Borgata - 1872

On retrouve comme éléments décoratifs des encadrements en faux-marbre et en trompe-l'oeil, des tentures de théâtre, des bouquets de fleurs, etc ...

On observe également l'aigle impérial, emblème de Napoléon III et du Second Empire (1852-1870). La politique italienne de Napoléon III est marquée par le soutien de la France à l'unification de l'Italie.

On peut penser que Zarbula, en représentant l'aigle sur ses cadrans, salue le soutien de Napoléon III à la cause italienne.


Chapelle saint-Sébastien
Villard-de-Vallouise - 1869
Les vases de fleurs : dentelles et cadrans
Le vase de fleurs (vas di fiors) est un motif que l'on retrouve sur les dentelles (coiffes) ou en ébénisterie (porte de Saint-Véran)


Le compas et l'équerre : Zarbula et la franc-maçonnerie ?


St-Léger-Vauban (89) : cimetière
plaque funéraire sur la tombe
d'un Compagnon du Devoir

Vers 1865, on voit apparaître sur les cadrans de Zarbula, le compas et l'équerre entrelacés.
S'agit-il de l'emblème de la Franc-Maçonnerie ou de celui des Compagnons tailleurs de pierre ?
S'il s'agit des "outils francs-maçons", comment expliquer que ceux-ci figurent sur la Chapelle Saint-Sébastien à Villard-de-Vallouise ?

Montmaur (05)
emblème des Compagnons du Devoir, posé au-dessus du linteau d'une porte

St-Paul-sur-Ubaye (04) : Maljasset
détail

Outre la présence du compas et de l'équerre entrelacés sur les cadrans de Zarbula, on peut également faire une similitude entre les éléments de décoration comme les tentures de théâtre de ses cadrans et les ornements de ces tabliers de francs-maçons datant de la fin du XVIIIème et première moitié du XIXème.

Autre fait marquant : le style de Zarbula évolue à partir des années 1860 et coïncide avec la renaissance de la franc-maconnerie en Savoie et en Italie.

En effet, après avoir subi l'opposition de l'Eglise et de diverses autorités : royaumes de Lombardie-Vénétie, de Sardaigne (Victor-Emmanuel Ier), la franc-maçonnerie italienne renaît à partir de 1859. De nombeux partisans de Garibaldi rejoignent ainsi la franc-maçonnerie.
Le 8 octobre 1859 se forme, à Turin, une nouvelle loge qui prend le nom de « Grande Oriente d'Italia ». Elle tient son assemblée constituante à Turin du 26 décembre 1861 au 1er janvier 1862. Garibaldi y est salué en tant que « premier franc-maçon italien ».

Michel Floro et Alain Rota ® précisent : "... Les représentations de certains outils, équerre, compas, colonnes, peuvent aussi laisser penser qu'il est compagnon.
Cependant, il est difficile de faire appartenir Zarbula seulement au monde des compagnons, compte tenu du contexte politique. L'Italie se construit, se libère du joug autrichien, remet en cause le pouvoir du Pape à Rome. Le Piémont est, de son côté, le premier artisan d'une action souvent conduite par des mouvements tels que la charbonnerie ou la franc-maçonnerie.
Puisque les filiations entre ces trois courants existent, la représentation par Zarbula d'une symbolique commune témoigne sûrement d'une culture et d'un mode de pensée, qui ne pouvaient qu'entraîner à s'inscrire dans une action politique en faveur du "Risorgimento" et à cotoyer l'ensemble de ces organisations ..."


Zarbula, source d'inspiration pour cadrans modernes


La Grave (05) : Le Chazelet
Création Rémi Potey - 2002

Eygliers (05)
Création Atelier Acacia

Bourg-d'Oisans (38) : Les Sables
auteur inconnu