haut de page

 

Pièce d'un euro - Italie
L'homme de VITRUVE
*

« L'homme de Vitruve » ou Vitruvius
de Léonard de Vinci (1452-1519)

L'Homme de Vitruve (ou homme vitruvien ou vitruvius ) est le nom communément donné au croquis Étude de proportions du corps humain selon Vitruve réalisé par Léonard de Vinci aux alentours de 1492.
Ce dessin à la plume, tiré de l'ouvrage De Architectura de Vitruve, a appartenu à la collection d’œuvres d’art graphique de Giuseppe Bossia avant d'être racheté en 1822 par les Gallerie dell’Accademia de Venise.
L'idée d'une norme idéale de la beauté physique est en particulier au coeur des travaux de Vinci et Dürer. Le mythe du nombre d'or, applicable à l'architecture comme au corps est réactualisée. La perfection est recherchée dans un chiffre, une fraction, une équation mathématique. Avec « l'homme vitruvien », Vinci réalise le tour de force d'inscrire le corps humain dans un cercle et dans un carré.

*

*

Avec son célèbre homme de Vitruve, Léonard de Vinci corrige l’enseignement antique des proportions de Vitruve - Marcus Vitruvius (vers -70 à – 25) . Il compare alors le résultat de ses études anthropométriques avec les proportions de Vitruve, seules proportions idéales conservées de l’Antiquité.
Architecte et ingénieur de l’époque romaine, Vitruve avait décrit les rapports de mesures d’un corps humain parfait dans le troisième livre de son traité d’architecture. il avait conclu qu’un homme aux bras et jambes écartés, pouvait être inscrit au même titre dans les figures géométriques parfaites du cercle et du carré.
D’après les descriptions de Vitruve, dans le cas des figures entourées par un cercle ou un carré ( « homo ad circulum » et « homo ad quadratum » ), le centre du corps humain se trouverait en outre dans le nombril.
Les indications de Vitruve ont souvent été illustrées à la Renaissance – avec les résultats les plus divers.
Le dessin le plus connu est celui de Léonard de Vinci. Il corrige les erreurs de Vitruve en se servant des mesures qu’il a prises : le relevé des mesures empiriques de l’être humain, voilà ce qui importe à ses yeux. Les pieds et les mains ont ainsi la taille appropriée.
Les proportions sont transformées. En écartant les jambes, l'homme a perdu un quatorzième de sa taille, mais c'est la condition pour que son nombril reste au milieu du cercle.


*
Pièce d'un euro - Italie
*

Les deux bras évoquent la relation (à l'autre et aux autres), tandis que les deux jambes symbolisent nos racines, permettant l'équilibre entre le physique et le métaphysique, entre la matière et l'esprit (ou l'énergie).
Le haut de l'humain est en contact avec l'univers invisible (spirituel) et le bas de l'humain est en rapport avec l'univers visible matériel.
Ses organes de reproduction, son tube digestif et ses jambes qui lui permettent de visiter le monde matériel. Alors que son cerveau, ses sens mettent le monde de l'esprit à sa portée.