haut de page
* *
LES CADRANS SOLAIRES*
*
SUR FRONTISPICES
Sélection d'un
auteur et d'une oeuvre

Un frontispice est une illustration placée sur l'une des pages de titre d'un livre . Souvent réalisée en gravure, le frontispice représente généralement une scène importante du livre, ou le portrait de l'auteur.
Dans les éditions anciennes, le portrait de l'auteur était fréquemment préféré, car le frontispice coûtait cher, et le portrait pouvait être réutilisé d'un livre à l'autre.
Les pages de titre illustrées de gravures étaient autrefois d'un usage fréquent, en particulier dans les bibles et les livres savants.
Ces pages sont des chefs-d'œuvre de l'art de la gravure.


*

(*) Frontispices de gnomonique catoptrique par Denis Savoie - Cadran Info n° 18 – Octobre 2008

Relojes de Sol en la Pintura : cadrans solaires et peinture - Asociación Amigos de los Relojes de Sol (AARS)

Frontispieces : Wikimédia


Pierre APIAN (1495-1551)
" Cosmographie" (1524)
En bas, à droite, cadran de hauteur
*
Source
*

Christophorus CLAVIUS (1538-1612)
"Gnomonices libri octo" (~1581)
Le cadran solaire représenté en bas, au centre, est un cadran horizontal gradué en heures babyloniques.
*

"VTRINQVE REGI MVR" "***"


Source

doigt Compléments
[Gnomonices Libro octo in quibus, par Paul Deciron]
*

Christophorus CLAVIUS (1538-1612)
"Opera mathematica" (~1612)
Dans une vignette circulaire, en bas, à gauche, on aperçoit, au-dessus d'une porte, un cadran solaire vertical à style polaire
*

Source
*

Valentino PINI (15** - 16**)
" Fabrica de gl'horologi solari ... " (1598)

*

cadran solaire représenté en bas, au centre
Similitude avec le frontispice de l'ouvrage de Clavius "Gnomonices libri octo"

"TEMPESTIVE EXCVBANDVM" "***"

Source
* *

Oddi MUZIO (1569-1639)
"De gli horologi solari ..." (1614)
*
De gli horologi solari nelle superficie piane (1614)
Source
*
De gli horologi solari (1638)
Source

Athanasius KIRCHER (1601 - 1680)
"Ars Magna Lucis et Umbrae" (~1646)
* Le frontispice est occupé entièrement par un cadran solaire à réflexion.
Un cadran solaire botanique, en heures temporaires, occupe un parterre, en bas, à gauche.

Source

Eberhard WELPER (1590-1664)
"Gnomonica" (1625)
Sur ce frontispice, on dénombre pas moins de 14 cadrans solaires.

Source
*

Abraham BOSSE (1604-1676)
"La maniere universelle de Mr Desargues Lyonnois, pour poser l’essieu... " (1643)
* *
Abraham Bosse, membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture, fut l'un des meilleurs graveurs français du XVIIème siècle. Théoricien de la gravure, adepte des méthodes projectives de Girard Desargues, son œuvre est un emblème de l'art baroque français.
Girard Desargues (Sieur Girard Desargues Lyonnois comme il signe lui-même ses écrits) est un géomètre et architecte français ( 1591-1661). Il est considéré comme l’un des fondateurs de la géométrie projective
Source

Emmanuel MAIGNAN (1601-1676)
"Perspectiva Horaria ..." (1648)
"Sous l’autorité des muses, quatre femmes – dont une seule semble chaussée –, s’affairent à la gnomonique sur une table de travail qui n’est autre qu’un cadran solaire horizontal. Celle de gauche tient un gnomon qui porte ombre, symbole de la gnomonique de direction ; une seconde semble jouer à renvoyer un rayon solaire à l’aide d’un miroir, symbole de la gnomonique catoptrique ; la troisième enfin est plongée dans un scaphé hémisphérique, symbole de la gnomonique dioptrique." [Denis Savoie](*)
Source
*
*

Dom Pierre de SAINTE MARIE MAGDELAINE (16** - 17**)
"Traité d'Horlogiographie" (1701)
Sur la façade est représenté un cadran solaire. *

Source
*

Nicolas BION (1652-1733)
"Traité de la construction et des principaux usages des instruments de mathématiques " (1ère édition : 1709)
A gauche, cadran portatif tenu par un enfant


Source
*

Alberto PAPPIANI (??)
"Della sfera armillare e dell'uso di essa nella astronomia, nautica e gnomonica " (1745)


Au centre, cadran solaire et sphère armillaire

Source
*

Dom François BEDOS DE CELLES (1709-1779)
"La Gnomonique Pratique ou l'art de tracer les Cadrans Solaires avec la plus grande précision" (1760)
Sur la façade d'un bâtiment, on trouve une méridienne de temps vrai, avec un style constitué d'un disque à oeilleton supporté par un tripode.

Source
*
*

Jacques Gervais de LA PRISE  (1742-1820)
"Méthode nouvelle et générale pour tracer facilement des Cadrans solaires ... " (1781)
Titre complet de l'ouvrage :
"Méthode nouvelle et générale pour tracer facilement des Cadrans solaires sur toutes surfaces planes, en situation quelconque, sans calcul ni embarras d'instrumens. Par un seul Problème géométrique qui fait connoître l'axe & la soustylaire, la latitude du lieu, la situation du plan, la déclinaison du Soleil & le parallèle du jour lors de l'opération. Principes et usage du comput et de l'Art de vérifier les dates."

Sur la face d'une tour d'un château, on aperçoit une méridienne, semblable à celle figurant dans l'ouvrage de Bedos de Celles

Source
*

Rôle des Compagnons Passants tailleurs de pierre d'Avignon  (1782)
Frontispice du Rôle des Compagnons Passants tailleurs de pierre d'Avignon en 1782, où figurent au premier plan, entre autres images et symboles des arts et des sciences utiles aux tailleurs de pierre :

- et les sphères céleste et terrestre

- des éléments relatifs à la gnomonique : un cadran solaire et une boussole.

*