haut de page
Horloges astronomiques


horloge astronomique de Prague

Dès l'origine et en toute logique, les grandes horloges publiques furent astronomiques. Ce sont les mouvements célestes qui permettent de mesurer le temps. Rotation de la terre, révolutions de la lune et du soleil définissent alors les unités fondamentales du jour, du mois et de l'année. Ces mouvements sont reproduits par l'horloge avec la plus extrême précision, jusque dans les irrégularités qui les affectent.

Une horloge astronomique peut indiquer les positions relatives du Soleil, de la Lune, des constellations du Zodiaque et des plus importantes planètes. Elle précise éventuellement d'autres informations comme la durée du jour et de la nuit, la date des éclipses lunaires et solaires, les dates de Pâques et autres fêtes religieuses, les dates et heures des marées, l'heure solaire, la date des solstices, la date des changements de saisons.

On peut observer une représentation animée du système solaire, heures de lever et de coucher du Soleil et de la Lune, agrémenté de toutes sortes de signes symboliques religieux, culturel, artistique ou scientifique.

Une des horloges les plus célèbres de ce type est l'horloge astronomique de Prague, en République tchèque, dont la partie centrale a été achevée en 1410.


Sélection d'une
horloge astronomique


Strasbourg : Cathédrale Notre-Dame
L'horloge astronomique (1547-1574)
[Compléments]

Une première horloge avait été construite entre 1352 et 1354 dite des Trois Rois, mais elle a dû cesser de fonctionner au début du XVIème siècle.
De 1838 à 1843, l’horloge fut transformée par Jean-Baptiste Schwilgué (1776-1856)

Lyon : Cathédrale Saint Jean - Horloge astronomique
[Compléments]

Cette horloge monumentale en forme de tour mesure 10 mètres de haut.
Elle comporte six étages
Deux étages carrés :
- le premier un calendrier perpétuel calculé sur 66 ans
- le deuxième Une horloge sur 24 heures
Un astrolabe
Sur le coté le cadran des minutes ( A l’époque de la construction de l’astrolabe on croyait que le soleil tournait autour de la terre )
Le troisième étage un automate des sept jours de la semaine
Le quatrième une scène animée de l’Annonciation
Le cinquième des anges sonneurs
Le sixième une bénédiction des visiteurs
Le dôme avec la cloche des heures et un Suisse qui effectue sa ronde
Au sommet, un coq chante et bat des ailes


Ces automates sont visibles à midi, 14 et 15 heures. La primatiale est fermée de 12 h à 13h45 Cet ensemble est animé par un mécanisme à poids remonté tous les cinq jours


"Horloges astronomiques au tournant du XVIIIe siècle : de l’à-peu-près à la précision"
Thèse soutenue par Charles-Henri Eyraud - 2004
"Notre patrimoine horloger" : Les horloges astronomiques
"Horloge astronomique " - Wikipédia