haut de page
Horloge à billes et à eau de LAVOINE (03)
un exemplaire rare



* Lavoine : Le Bourg
[ 45°58'40.37"N 03°41'50.02"E]

L’horloge de Lavoine est très originale, il n'y en a que trois au monde: à San Francisco (États-Unis), à Munich (Allemagne) et à Lavoine (03). la plus grosse se trouve dans l'Allier depuis les années 2000. Cette horloge est le résultat d’un travail de l’école d’ingénieurs à Épinal (Vosges). Occupant un espace de plus de 30 m², cette horloge a été réalisée à 95 % en bois, matériau emblématique de la Montagne Bourbonnaise.

*

* * *
Fonctionnement del'horloge

*Le fonctionnement de l’horloge est basé sur les systèmes qui actionnaient les scieries à eau, nombreuses dans la région. La force de l’eau entraîne la roue et les énormes billes qui vont actionner l’horloge.
En haut de l’horloge, une chute d’eau permet la rotation d’une roue à aube entraînant un bras qui soulève du sol une bille de bois toutes les minutes ; la manœuvre est répétée cinq fois de suite et grâce à un système de contrepoids, la cinquième boule permet le basculement du réceptacle des minutes ; les quatre premières billes retournent alors au point de départ, en haut de l’horloge. De même, la bille correspondant à la soixantième minute permet le basculement d’un second réceptacle et le recyclage de la totalité des billes, sauf la dernière qui indique l’heure écoulée.

*C’est une pompe électrique qui assure à l’horloge le débit constant de l’eau, puisque aucun cours d’eau ne passe sur la place du village. La roue à aube de 2 m de diamètre a été réalisée en bois d’Iroko, et les billes en bois d’Assamela, des bois d’Afrique pouvant résister aux intempéries extérieures. Les goulottes sont en épicéa. Les billes ont un poids précis de 1.400 kg. pour un diamètre de 20 cm. Elles sont au nombre de 32.

Une chute d’eau entraîne la roue à aube qui, via une courroie et une poulie de rappel, permet à un bras de soulever une bille, et de la déposer dans une goulotte l’acheminant dans un premier réceptacle indiquant les minutes. Cette opération est répétée cinq fois de suite, jusqu’à ce que la cinquième bille permette le basculement du réceptacle, grâce à un contrepoids. Quatre billes sont alors recyclées et rejoignent le point de départ. La cinquième, quant à elle, va prendre place dans un second réceptacle gradué de cinq minutes en cinq minutes. De la même façon, la bille correspondant à la soixantième minute permet le basculement de ce second réceptacle afin que l’une d’entre elles rejoigne le réceptacle des heures, tandis que les autres vont retrouver le point de départ.

Le circuit d'eau fermé entraîne un grande roue qui actionne le bras du cadran à chaque tour. C'est le bras du cadran qui saisit une bille et la dépose dans une goulotte horizontale pour indiquer qu'une minute s'est écoulée ...
Pour connaître l’heure, il suffit de lire les chiffres placés en face de la dernière bille de chaque réceptacle ...

videoVideo
* *
*
*

doigt

Galerie d'images
Lavoine : horloge à billes
La Montagne Bourbonnaise une terre d'accueil