haut de page

LES DIFFÉRENTES FORMES DE CROIX
rencontrées sur les cadrans solaires

Croix latine
ou Croix de la Passion

ou Croix christique

La croix est un des symboles du christianisme et l'emblème du catholicisme (le Christianisme oriental a pour emblème par la Croix de Jérusalem). On la nomme parfois croix christique ou croix de la Passion.
La croix n’était pas un symbole utilisé par les premiers chrétiens, car ils craignaient que ce symbole soit un signe qui les livre aux persécutions romaines


Auvers-sous-Montfaucon : rue de Libération
[inv. SAF : 72017**-*]
carrefour avec rue de la Croix Chenon et rue de la Croix Beurrée
à l’extrémité du bras de la croix - côté nord (La croix a été déplacée, à l'origine, le cadran était orienté au sud)
cadran vertical gravé dans la pierre, deux cercles dans lequel portant les lignes horaires
style absent, des trous donnent son implantation

Cadrans portatifs en forme de croix latine
Madrid : Musée naval
Croix - 17ème
Genève : Musée de l'Histoire des Sciences

Croix de la Passion
Sur ces croix sont fixés les instruments de la Passion
.

Ceillac (05)

Les instruments de la Passion

Ce sont les objets illustrant le récit des Evangiles qui entourent la Passion :

  • deux anges qui présentent,
  • marteaux, clous, tenailles,
  • les échelles pour dépendre les corps des crucifiés,
  • les trois croix,
  • la lance du centurion,
  • l'éponge imbibée de vinaigre au bout d'une branche d'hysope,
  • la couronne d'épine et le sceptre
  • le coq de Saint-Pierre.
  • la colonne,
  • les trente pièces d'argent de Judas,
  • la lanterne des gardes, les torches,
  • le glaive de Saint-Pierre,
  • le roseau et le fouet de la flagellation,
  • la tunique sans couture et le vêtement rouge,
  • les dés pour tirer au sort les vêtements,
  • la coupe de boisson amère, et le calice de l'agonie,
  • la main du grand-prêtre qui gifla le Christ

Croix de Toulouse
ou Croix occitane

ou Croix du Languedoc

La croix dite "occitane" ou Croix de Toulouse ou Croix du Languedoc est une croix alésée, vidée, cléchée et pommetée.
Elle dérive des armoiries des comtes de Toulouse : " De gueules à la croix vidée, cléchée (ou pattée) et pommetée d'or ".


Croix basque
ou
lauburu

La croix basque est une croix formée par quatre virgules. Chaque virgule étant constituée de trois demi-cercles (un premier haut de demi-cercle suivi d'un bas de demi-cercle, plus un deuxième bas de demi-cercle, deux fois plus grand, au bas des deux autres et les reliant).
En basque, lau signifie quatre et buru tête.


Croix pattée, alésée

La croix pattée est un type de croix dont les bras sont étroits au niveau du centre et larges à la périphérie. Le nom vient du fait que les bras de la croix font penser à des pattes.


Croix pattée
ou Croix de fer

Cette croix est souvent confondue avec la croix de Malte
Elle a été utilisée par les Chevaliers Teutoniques
Plus tard, elle fut associée à la Prusse ainsi qu'à l'empire germanique de 1871 à 1918.
Elle fut adoptée comme symbole après 1918 par l'armée allemande (Bundeswehr) et peinte sur les véhicules, les avions,...


Croix potencée
ou croix à béquilles

La croix à béquilles est la base de la croix de Jérusalem, connue des mérovingiens qui frappent monnaie avec ce symbole. Elle a été prise comme emblème par les Scouts de France.


Croix vendéenne

Les armes des Chouans étaient constitiées d'une croix enfoncée dans un coeur avec pour devise : " Pour Dieu et le Roi ".


Croix de Camargue

C’est à la demande du Marquis de Baroncelli que Paul Herman, à la fois peintre et sculpteur, a créé en 1924 la croix de Camargue, qui associe symboliquement les gardians et les pêcheurs, les deux composantes du "peuple" des Saintes-Maries-de-la-Mer.
La croix, posée sur une ancre et munie de tridents, exprime par trois symboles :
- la croix latine, dont les extrémités supérieures représentent des tridents : la foi commune aux deux corporations,
- le cœur : la charité est représentée par le coeur central
- l’ancre terminée aux trois extremités par des tridents : l’espérance
Ces tridents, suivant les interprétations, peuvent représenter les gardians et l’âme camarguaise.


Croix de répétition
ou
Croix de consécration

La croix est constituée de quatre plus petites croix sur chaque branche d'où le nom de croix de répétition.


Croix huguenote

La croix huguenote est appelée ainsi depuis la fin du XIXe siècle. Elle a été imaginée par l'orfèvre nîmois Maystre en 1688 (trois ans après la Révocation de l'Edit de Nantes).
Elle est composée d'une croix de Malte boutonnée, les branches sont reliées entre elles par un motif circulaire sur lequel on distingue 4 fleurs de lys (comme sur la croix de l'ordre du Saint-Esprit) et qui forme entre chaque branche un coeur.
En bas, la colombe en pendentif représente le Saint-Esprit


Croix de Malte

La croix de Malte est à huit pointes. C'est à l'origine un très ancien emblème des chrétiens d'Orient.
C'est l' emblème utilisé par l'Ordre de Malte.


Croix celte

La croix celtique est une croix dans laquelle s'inscrit un anneau. C'est une des plus anciennes formes de croix. Elle a été employée par les chrétiens celtiques en Grande-Bretagne et en Irlande.


Double croix
ou croix d'Anjou

ou croix de Lorraine

 

La double croix ou croix d'Anjou est une croix de type latine avec deux branches transversales, la plus élevée étant la plus courte et provenant du titulus qui, sur la croix du Christ, rappelait le titre que lui donna Pilate: INRI "Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum" (Jésus de Nazareth roi des Juifs).
La Croix de Lorraine à double traverse deviendra l'emblème de la Libération (Croix de la Libération)