haut de page
**
Cadrans solaires de ROUEN (76)
*

Recherche de cadrans par village (76)

*

ROUEN

*
Cadrans dans les musées

Musée de la Céramique
1, rue Faucon - 76000 Rouen

Musée de la Ferronnerie (ou musée Le Secq des Tournelles)
2, rue Jacques Villon - 76000 Rouen

Musée des Antiquités
198, rue Beauvoisine - 76000 Rouen

* * *
Rouen - Jardin de l'Hôtel de Ville, au pied d'une barre verticale
[inv. SAF : 7654003-1]
* Méridienne monumentale sur obélisque, déclinante de l'après-midi, gravée sur pierre
style avec disque à œilleton sur trépied
Oeuvre de P-A SlodtzPaul-Ambroise Slodtz (1702-1758)
Slodtz est le nom d'une famille de sculpteurs d'origine flamande.
Sébastien Slodtz, le père (1655-1726) s'établit à Paris, devient disciple de Girardon et reçoit dès 1686 des commandes importantes pour le parc de Versailles.

Dans la niche du soubassement, subsistent quelques morceaux de 12 plaques de marbre. Chaque plaque précise pour un mois donné, l'heure moyenne compte-tenu de l'équation du temps
*
*

Cette méridienne date de 1753. Elle était initialement placée sur les quais, sur le terre-plein de la Bourse, et était utilisée par les commerçants. La Bourse ayant été rasée en 1791, la méridienne fut déplacée. En 1826, elle fut adossée au mur de l'ancienne abbaye de Saint-Ouen en remplacement de la méridienne des moines. On lui ajouta alors un soubassement en caillebottis, qui, suivant une directive de 1827, comportait des plaques donnant le temps moyen (le sol a été abaissé en 1871).
La restauration de la méridienne fait l'objet de débats depuis plus d'un siècle. Une restauration serait envisagée. Pouquoi ne reviendrait-elle pas sur les quais ? La voie piétonne des berges de la Seine ne serait-elle pas un lieu idéal pour cette méridienne chargée d'histoire ?
L'ensemble baroque qui soutient la méridienne est l'oeuvre de P-A Slodtz.
" Au pied de la pyramide surmontée d'une sphère, une femme assise sur un rocher, représente le Commerce. Elle tient, d'une main une corne d'abondance, de l'autre, un timon de gouvernail, entouré d'un serpent, caducée d'un nouveau genre. De l'autre côté, et plus en hauteur, le Temps, sous les traits d'un vieillard, soulève un voile, et, de sa main gauche munie d'un sablier, montre la ligne solaire pour rappeler sa rapidité. A ses pieds, un globe enveloppé par une voile de marine, sur laquelle est une ancre. " (H. Geispitz, Le méridien du jardin de l'hôtel de ville, 1905).
Le médaillon contenait initialement l'effigie du roi Louis XV sur lequel se trouvait gravé : " Sous le règne de Louis XV, artisan de la paix, protecteur des arts, grâce à l'appui duquel le commerce prospère, l'industrie se développe, la sécurité s'affermit, la configuration de la terre se révèle dans l'intérêt des navigateurs. Les membres de la Chambre de Commerce de Rouen ont fait tracer sur ce monument la ligne méridionale pour convoquer les assemblées de négociants. L'an 1753 ". Le médaillon sera remplacé par une plaque portant l'inscription " Liberté-Egalité"
© IREM - ASSP

***

* *
Rouen - Palais Episcopal
Archevêché, cour intérieure, tour Ouest
[inv. SAF : 7654001-1]
Vestige de méridienne, il ne subsiste que le soleil à œilleton sur tripode, restaurés par les monuments historiques

* *
*
Rouen : église Saint-Vivien, chapelle Sud
rue Eau de Robec
[inv. SAF : 7654002-1]
cadran peu déclinant du matin, gravé et peint sur pierres
dégradé, lignes chiffrées dans bandeaux,
cadran du XVIIème
Devise : "Ultima quando"
"Pour quand la dernière ?"
restauré en 2010 - style absent (volé ?)
* *

* *
Rouen : 39, rue Beauvoisine, dans cour privée
[inv. SAF : 7654013-1]
méridienne déclinante de l'après-midi, temps vrai
lignes chiffrées, 5 lignes de 5 en 5 minutes de 11h45 à 12h10
arcs diurnes, signes du zodiaque.
Elle ne voit pas le soleil en hiver
*

* *
Rouen : 52, rue Saint-Vivien, caserne Philippon, ancien séminaire Saint-Vivien
[inv. SAF : 7654005-1 ]
cadran très déclinant du matin, polychrome
peint sur pierre, lignes chiffrées, demies pour 11h et 12h
Devise : "Sol justitia christus" "Christ, soleil de justice "
cadran récemment restauré, le style n'a pas été remis en place
* *

* *
Rouen : 10, rue de la Seille
hôtel de Villequier (XVIIIème) sur fronton triangulaire
[inv. SAF : 7654015-1]
cadran déclinant de l'après-midi ( D = 25.5° W),
restauré en 2009
*

* *
Rouen : 18 rue Damiette
dans une cour intérieure, mur à colombages
[inv. SAF : 7654007-1]
cadran quasi-oriental (D = 73° E), peint sur enduit
restauré daté 1707
arcs des signes, style en portique
sur une gravure ancienne, on trouve une devise :
" QVA NON PVTATIS" "Quand vous n'y pensez pas"
* *

* *
Rouen : 38, rue étoupée - visible du 32, rue Lecanuet (derrière la Banque de France)
au fond d'une cour, sur une maison édifiée en 1910 par Georges Ruel architecte mais ussi artiste, à qui Rouen doit en partie la conservation de ses maisons à pans de bois. (1860-1942),
[inv. SAF : 7654010-1]
cadran déclinant de l'après-midi ( D= 12° W), gravé sur pierre, courbe en 8
Devise : "Ultima quando" "Pour quand la dernière ?"
* *

* *
* Rouen : Musée Flaubert - 51, rue de Lecat
visible dans le jardin du Musée Flaubert et de l'histoire de la médecine
[inv. SAF : 7654004-1]
méridienne sur une table de pierre de 3 mètres de hauteur sur laquelle sont gravées une courbe d'équation du temps en forme de 8 ainsi que les courbes de déclinaison pour l'entrée et la mi-parcours de chacun des signes du zodiaque. Le style est constitué d'une plaque percée en forme de fleur sur un tripode. En haut, on distingue une peinture d'Apollon, dieu du Jour et du Soleil, sur son char.
Cette méridienne se trouvait antérieurement sur l'ancien Hôtel-Dieu de la Calende. Elle a été transférée lors du déplacement de l'hôpital vers le site occupé maintenant par la préfecture, dans un pavillon construit au XVIIIème siècle pour loger le chirurgien en chef de l'Hôtel-Dieu (Achille FlaubertAchille Cléophas Flaubert (1784-1846), chirurgien-chef à l'Hôtel Dieu (hôpital) de Rouen, père de l'écrivain Gustave Flaubert (1821-1880))
© IREM - ASSP

* *
Rouen : 46, rue Flaubert
sur façade d'un immeuble, bas-relief avec globe terrestre

* *
Rouen : 20, rue de Crosne
sur façade d'un immeuble, bas-relief avec sphère armillaire

* * *
Rouen - Gros Horloge : rue du Gros Horloge
[ * 49°26'29.24" N 01°05'29.41" E ]
Monument emblématique de Rouen, le Gros-Horloge, horloge astronomique du XVIème siècle
*Compléments

* *
Rouen : 103, rue du Champ-des-Oiseaux
[inv. SAF : 7654008-1]
cadran peu déclinant du matin, peint sur enduit
lignes chiffrées en bout, style linéaire horizontal.
Inscription ou partie de devise : "SPARU"

* *
Rouen : expertise Henri Métais - 2 pl Barthélémy
[inv. SAF : *]
cadran horizontal

* *
Rouen : 4, rue Sainte-Claire, sur contrefort
[inv. SAF : 7654009-1]
cadran déclinant de l'après-midi, gravé sur pierre
dégradé, lignes chiffrées dans bandeaux

* Rouen : école Laurent de Bimorel
[inv. SAF : *]
cadran