haut de page
"HORLOGES SOLAIRES" BOLLÉE (72) *

Le Mans : Jardin des Plantes

*

L'horloge solaire Bollée est un cadran solaire de précision. Elle a été créée en 1882 par Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891). Il en existe trois exemplaires en Sarthe. Celle du Jardin des Plantes a été modifiée par Amédée Bollée père (1844-1917) qui l'a offerte en 1912 à la Société d'Horticulture du Mans. A cette époque, les horloges publiques doivent être réglées sur le temps moyen du lieu. L'heure locale moyenne correspond à l'heure solaire donnée par les cadrans corrigée de l'équation du temps.

*
Jardin des Plantes du Mans (72) : près de l'entrée située rue Prémartine
[ * 48°00'28.49" N 00°12'30.77" E ]
[inv. SAF : 7218102-1]
*
*

 
*

*

M. Gérard Bollée, petit-fils d'Amédée Bollée et Michel Lalos devant l'horloge solaire du jardin des Plantes du Mans. Lors de l'animation du 21/06/2014 cette horloge a été "réglée", désormais un jardinier du parc procédera régulièrement à cette opération. Les visiteurs du jardin pourront lire l'heure en "Temps universel". Pour avoir l'heure légale, il suffit d'ajouter 1 ou 2 heures selon la période "heures d'hiver ou heures d'été".


*

L'horloge solaire Bollée, réalisée en fonte, est en fait un cadran solaire équatorial, monté sur un piédestal d'une hauteur de 1,50 m.
Le style est composé d'un axe placé dans le plan du méridien local. Il est parallèle à l'axe de rotation de la Terre, il est incliné d'environ 48° par rapport à l'horizontale (latitude du Mans). D'un diamètre d'une dizaine de cm, il est terminé à son extrémité nord par une boule munie de cinq piquants.
La table est constituée d'une couronne semi-cylindrique, subdivisée en heures, demi-heures, quarts-d'heure et minutes de 7 heures du matin à 5 heures du soir. Les heures sont indiquées en chiffres romains. À midi, un intervalle entre les deux chiffres XII permet de prendre en compte le diamètre du style.

* *

*
Une platine permet d'apprécier l'équation du temps grâce à quatre courbes : à gauche les mois d'octobre, novembre, décembre (1), avril, mai, juin (2) ; et à droite juillet, août, septembre (4), janvier, février, mars (3).

*

* Une réglette, avec l'aide de deux clés qui, agissant en sens contraire, font coïncider les jours de 1 à 31 avec le mois.
* *
Cette manoeuvre entraîne une rotation de la table autour de l'axe. Ce qui permet de prendre en compte l'équation du temps. (avance ou retard sur l'heure solaire vraie). Pour obtenir le temps légal, il faut ajouter 1 ou 2 heures selon l'époque de l'année, et enlever 48 secondes pour tenir compte de la longitude du lieu.

*             *
À cette époque, c'est le cadran solaire qui permet de régler les horloges et non l'inverse. Ernest Sylvain Bollée va confectionner un outil avec alidade qui, par la visée du Soleil et l'utilisation des éphémérides du Bureau des Longitudes, permettra la mise en service de ses horloges solaires. Cet instrument est visible au Musée de l'Automobile au Mans.

*
Entête et texte d'une affiche publicitaire réalisée pour la commercialisation des horloges solaires

La durée des journées solaires, c'est-à-dire le temps écoulé entre deux passages successifs du soleil au Méridien, n'est pas toujours la même ; ce phénomène résulte de la marche de la terre sur son orbite . Pour la commodité, on a cependant divisé les jours régulièrement en parties égales et on a ainsi obtenu ce que l'on appelle le temps moyen ou celui des horloges. D'après ceci, on comprend facilement qu'à certaines époques de l'année, l'heure donnée par les Cadrans solaires ordinaires ne soit pas l'heure réelle des Horloges, c'est-à-dire celle dont on a besoin.
"L'Horloge-solaire" représentée ci-dessus doit son nom justement à cette particularité que l'heure qu'elle indique est la même que celle des Horloges et est lisible pour tout le monde sans calculs ni instructions préalables. Elle est donc de première utilité pour les Villes, Communes, Châteaux et partout où il est utile de connaître l'heure exactement. Elle constitue en même temps qu'un instrument de précision, un ornement pour les Places publiques, les Parcs et les Jardins.
L'appareil est construit de façon à pouvoir être posé partout, dans tous les pays quelqu'en soient la latitude et la longitude et peut donner indifféremment l'heure des Chemins de fer ou de la localité.
Nous nous tenons à la disposition des acheteurs pour l'étude de l'emplacement et la pose de l'instrument.

Le PRIX DE L'HORLOGE est de 600 francs.

Le Mans : Square Robert Triger

* *
Square Robert Triger - Le Mans (72)
près de la cathédrale
[ * 48°00'36.06" N 00°11'58.21" E ]
[inv. SAF : 7218101-1]
*
En 1882, Ernest Bollée offre à la Ville du Mans cette horloge solaire. Elle sera installée dans le jardin de Tessé, comme on le voit sur la carte postale ci-dessus. En 1980, elle sera déplacée dans le square Robert Triger près de la cathédrale. Dans une lettre du 8 mai 1882, Ernest Bollée donne au Maire du Mans des conseils pour un bon usage de cet instrument : "tous les matins, un gardien du jardin devra faire un petit mouvement aux deux vis destinées à rectifier les différences de temps vrai au temps moyen et suivant les lignes tracées sur l'horloge".
*

*

*
*
*

Asnières-sur-Vègre : Moulin Vieux

* *
Asnières-sur-Vègre (72) : Moulin-Vieux
[47°53'27.24"N 0°14'02.91"W]
[inv. SAF : 7201001-1]

Monsieur Gérard Bollée, petit-fils d'Amédée Bollée près de l'horloge solaire implandée à Moulin Vieux à Asnières-sur-Vègre.
* *

Références

Paul Deciron

" Cadrans solaires en Sarthe" - 1996

Paul Deciron

" A la recherche d'un temps perdu … L'heure au jardin d'horticulture" Science et Arts de la Sarthe – n° 678 – 1992

Paul Deciron

" Patrimoine : les cadrans solaires"  La Vie Mancelle – n° 320 – 1995

Alain Ferreira

"Les Horloges solaires d'Ernest Sylvain et d'Amédée Bollée - Industriels de la Vitesse et du Temps" - série de trois articles parus dans la revue "L'Astronomie" - SAF
n° 22 (nov 2004) - n° 23 (déc 2004) - n° 24 (jan 2005)

Michel Lalos

Dépliant remis lors de l'animation du 21/06/2014