haut de page
L'horloge astronomique d'Oronce Fine
Bibliothèque Sainte-Geneviève
PARIS 05

Paris 05 : 10, place du Panthéon - Bibliothèque Sainte-Geneviève
L'horloge astronomique d'Oronce Fine
[48°50'47.70" N 2°20'47.80" E]

La bibliothèque Sainte-Geneviève occupe un bâtiment édifié en 1851 par l'architecte Henri Labrouste à l'emplacement de l'ancien collège de Montaigu, agrandi depuis et classé au titre des monuments historiques.
Elle est l'héritière de la troisième plus importante bibliothèque d'Europe, en son temps, que l'ancienne abbaye Sainte-Geneviève de Paris voisine, transformée en École centrale à la Révolution, abritait au dernier étage de ce qui est devenu aujourd'hui le lycée Henri-IV.
C'est aujourd'hui une bibliothèque d'État à la fois interuniversitaire (universités Paris 1, 2, 3, 4 et 7) et publique, accessible à toute personne majeure ou titulaire du baccalauréat.
Ses collections sont encyclopédiques et totalisent environ deux millions de volumes.

Elle abrite l'horloge astronomique du cardinal de Lorraine, dont l'invention est attribuée à Oronce Fine (1494 - 1555) vers 1553.


A la fin de l'année 1969, l'horloge astronomique dite d'Oronce Fine était réinstallée à la Bibliothèque Sainte-Geneviève à Paris, après la très longue absence qu'avait exigée sa restauration. Une remise en état complète de son mécanisme et de sa décoration extérieure était devenue indispensable.
L'horloge se présente sous la forme d'une tour à cinq faces, ayant chacune deux cadrans superposés, posée sur un piédestal sculpté représentant cinq griffons dressés autour d'une colonne.


Un mécanisme central entraîne un certain nombre de mécanismes périphériques, dont la fonction est, pour l'un de donner l'heure, pour les autres d'indiquer les positions, à la même heure, de chacune des planètes et d'une façon générale, de figurer l'état de la voûte céleste.


ORONCE FINE ET SON HORLOGE PLANÉTAIRE - Bibliothèque Sainte-Geneviève - Paris 1971