haut de page
*
Le cadran du barrage de Villerest
à Commelle-Vernay (42)
© Paul Gagnaire
* *

*

L’ombre domestiquée
Cadran solaire biface

Ce cadran solaire, biface, créé en 1999, se présente comme un disque vertical de 2 mètres de diamètre, surgissant, tel le soleil qui franchit l’horizon, d’une murette de 5 mètres de diamètre, maçonnée en pierres de pays.
Son allure générale s’apparente à celle que l’auteur a déjà rendue célèbre sous le nom de “Montre à grand-père”.
Etabli en rase campagne, au lieudit “Le Belvédère”, ce cadran n’était soumis à aucun impératif d’orientation et son constructeur, a donc pu tracer une face rigoureusement méridionale et son envers exact, une face septentrionale.
A elles deux, les deux faces procurent l’heure solaire, vraie, locale, tous les jours de l’année, tant que le soleil reste au-dessus de l’horizon, mais la durée quotidienne de fonctionnement de chaque face dépend de la date.
Ainsi c’est aux jours d’équinoxes que la face méridionale fonctione le plus longtemps, soit douze heures par jour, de 6 heures du matin à 6 heures du soir.
La face nord ne fonctione qu’entre le 21 Mars et le 22 Septembre, en début et en fin de journée.
En été, elle est éclairée, d’abord le matin, de 4 heures 15 minutes, jusque vers 8 heures, puis le soir de 16 heures, environ, jusqu’à 19 heures 45 minutes.


*
*
*
*

* DESCRIPTION DE LA FACE MÉRIDIONALE

Le cadran présente les 13 droites qui marquent le heures rondes de temps vrai numérotées en VI - XII - VI, dans une bordure circulaire qui entoure le cadran. Des traits de séparation, entre les chiffres, marquent les demi-heures.
Sept arcs de déclinaison, dont 3 tracés en plein et les 4 autres en pointillés, dessinent le parcours de l’ombre d’une boule enfichée sur la tige du style polaire, les jours où la déclinaison du soleil atteint les valeurs caractéristiques qui définissent des évènements astronomiques : solstices, équinoxes, entrées du soleil dans les 12 signes du zodiaque.
De haut en bas, les trois arcs majeurs, tracés en plein, des solstices et des équinoxes (dont celui du milieu se réduit à une droite), sont nommés par les inscriptions : solstice d’hiver, équinoxes, solstice d’été.
Tout au bord inférieur du cadran, juste au-dessus de la ronde des marques horaires numérotées en chiffres romains, en VI - XII - VI, les 12 signes du zodiaque on été figurés, dessinés à partir de gravures sur bois remontant au Moyen-Age. Chacun est placé au point où l’arc qui lui correspond atteint la bordure du cadran.
Chevauchant la ligne horaire XII,une zone triangulaire bleu clair manifeste le temps pendant lequel le soleil parcourt tous les méridiens de la France continentale soit depuis 13 minutes avant Commelle-Vernay, jusqu’ à 36 minutes après. Son passage complet au-dessus de la France dure donc 49 minutes.
De la même façon, une zone plus large, toujours triangulaire et colorée en jaune clair, incluant la précédente, manifeste le temps que met le soleil pour parcourir toute l’Europe (de l’Union européenne) soit, depuis la Grèce jusqu’à l’Irlande, 2 heures et 16 minutes.
La moitié supérieure de l’encadrement, non utilisée pour des marques horaires, qui, sur un cadran méridional, ne peuvent exister au dessus du pied du style polaire,contiennent les indications suivantes : Latitude 45°59' N, Longitude 4°03' E, Altitude 385 mètres.
De haut en bas, entre cette bordure et le pied du style orné d’un soleil rayonnant, se lisent les mentions : “L’OMBRE DOMESTIQUEE” - CADRAN SOLAIRE MERIDIONAL. Puis viennent les armoiries de Commelle-Vernay.
A droite du blason figure un tableau où sont rappelées les heures extrêmes du lever et du coucher du soleil, aux solstices et aux équinoxes, ainsi que la durée du jour et de la nuit. Ces données sont symbolisées par un coq (levers) et un hibou (couchers) tandis que les durées des jours et des nuits sont illustrées par un sablier à moitié écoulé, avec cette particularité que le temps restant à passer est représenté par de la poudre d’or, alors que le temps déjà passé n’est plus que de la poussière de plomb, au fond de la fiole inférieure!
Enfin on remarquera, inscrits à la juste place que leur assigne leur longitude, des noms de villes ou de lieux de France, d’Europe ou du reste du monde. Lorsque l’ombre se couche sur l’un d’eux, il est exactement midi solaire dans le lieu ainsi adombré car un écart en longitude est aussi un écart en temps.


* DESCRIPTION DE LA FACE SEPTENTRIONALE

Comme le style polaire des deux faces est unique (1.50 mètres sur chaque face), et traverse l’épaisseur du monument, il figure donc, parfaitement, l’axe du monde. Descendant vers le pôle sud, sur la face méridionale, ici il monte vers le pôle nord. Sa pointe libre vise, à très peu près, l’étoile polaire. Le point d’où il émerge de la face nord se place donc nettement plus haut que le point d’ou il sort de la face sud.
De part et d’autre du pied de ce style, sur cette face nord, s’épanouissent deux éventails horaires incomplets :
- gauche, les heures du soir de IV à VIII (16 à 20)
- droite, les heures du matin de IV à VIII (4 à 8)
Dans la bordure circulaire où ces chiffres sont inscrits , des traits de séparation marquent les demi-heures. Au dessus figurent les mentions : “L’OMBRE DOMESTIQUEE”—ECLAIREMENT DE CETTE FACE NORD DU 21 MARS AU 23 SEPTEMBRE EN DEBUT ET EN FIN DE JOURNEE.
Comme cette face ne joue son rôle de cadran solaire que six mois par an, le constructeur s’est plu à l’enrichir d’informations pédagogiques, géographiques et gnomoniques, qui restent valables toute l’année.
Autour du pied du style et à la place exacte que leur assigne leur longitude on été écrits, radialement, les noms de dix villes ou lieux situés à l’ouest de Commelle-Vernay et de dix villes situées à l’est. Lorsque l’ombre du style se couche sur eux il exactement midi dans la ville ou le lieu ainsi adombré. La plupart des lieux ainsi choisis sont différents de ceux qui figurent sur la face méridionale.
Entre la bordure inférieure et les lignes les plus basses, IV et VIII, prennent place deux dessins où l’on voit trois petits personnages, aux silhouettes caractéristiques, nommés Ali, Martin et Ivan, qui habitent respectivement, Pô (au Burkina-Faso), Commelle et Moscou.
Dans le premier dessin, ils projettent leurs ombres sur un sol horizontal, à midi, les jours des solstices et des équinoxes et les résultats suivants apparaissent :

  ALI MARTIN IVAN
  Pô (Burkina-Faso) Commelle Moscou
ombre 21/6 0 m. 31 (G) 0 m. 40 (D) 1 m. 40
ombre équinoxes 0 m 40 1 m. 81 2 m. 57
ombre 21/12 1 m. 40 4 m. 66 9 m. 17


Comme Ali habite en zone intertropicale nord (latitude 13°10'), son ombre, en été, passe du côté du sud, donc à gauche du dessin, puisque le Soleil se trouve au nord. Sur le second dessin, les personnages sont encore figurés debout mais sur la sphère terrestre ; les valeurs de sa rotation et la longueur de ses parallèles de latitude s’inscrivent sous leurs pieds :

  EQUATEUR ALI MARTIN IVAN
longueur 1° de longitude sur les parallèles en mètres 111111 m 108190 m 77207 m 62552 m
vitesse de rotation de la Terre, en mètres par seconde 463 451 321 260

* DESCRIPTION DE LA MURETTE

Sur le dessus de la murette circulaire de 5 m de diamètre, levée autour du cadran sont enchâssés 74 rectangles de lave émaillée peints et recuits au four.
Chacun porte le nom de deux villes ou lieux de France, d’Europe ou du reste du monde ou d’un événement astronomique. Leur emplacement correspond rigoureusement à leur azimut orthodromique, relevé depuis Commelle-Vernay, et leur distance, toujours depuis Commelle-Vernay, figure en kilomètres.
Parmi les plaques non dédiées aux lieux et villes, on trouve :
- 6 plaques alignées sur les levers et couchers du soleil les jours des solstices et des équinoxes. Ces plaques sont ornées des symboles usuels qui caractérisent ces évènements.
- 1 plaque ornée de la rose des vents locale : une étoile à rayons triangulaires de longueurs proportionnées au nombre de jours dans l’année où tel vent souffle.
- 4 plaques indiquant les directions des pôles nord et sud, magnétiques et géographiques.