haut de page
*
Solstice d'été à Notre-Dame de Chalais
VOREPPE (38)
© Paul Gagnaire
*

** Solstice d'été à Chalais
[ 45°17’34" N - 5°404’35" E ]

L’année 1084 marque l’une des dates phares de la spiritualité chrétienne, en Occident. C’est alors, que saint Bruno avec six compagnons, avides comme lui de silence et de solitude, fondent le monastère de la Grande Chartreuse, au cœur du massif. Ils ont bénéficié de l’intervention de l’évêque de Grenoble, Hugues de Châteauneuf (1080-1132) et de l’appui du comte Guigues d’Albon qui a donné les terrains. Ces deux mêmes personnages se retrouvent de nouveau, en 1101, pour fonder le prieuré de Chalais, d’abord petit monastère sur les contreforts occidentaux du massif, puis en moins d’un siècle, abbaye et maison-mère d’un Ordre nouveau, à la tête de dix abbayes et trois prieurés. Comme en d’autres abbayes chalaisiennes, l’architecture de l’abbatiale se caractérise par un chevet plat percé d’une grande verrière que surmonte un oculus. Et, comme en bien d’autres églises, le Soleil du solstice d’été, passant dans l’axe de la nef, entre par l’oculus et pousse une vaste ellipse lumineuse sur le sol. Le phénomène est connu depuis longtemps mais il ne laisse pas indifférent.

Ne pas oublier de visiter le site www.chalais.fr
On y verra aussi le Soleil au solstice d’hiver, l’histoire et la vie du monastère.

Eglise abbatiale de l’Abbaye Notre-Dame de Chalais
latitude : 45°17’34" soit : 45°, 293 longitude : - 5°40’35’’ soit : - 5°, 676
Temps vrai et temps légal d’été à Chalais le 20 juin 2008 :
retard 1 minute et 40 secondes (équation du temps de signe +)
  Avance Retard
Heure légale avance sur UT 22 min 42 s 120 min
Retard EQT
1 min 40 s
Totaux 22 min 42 s 121 min 40 s
Solde : retard 100 min 58 s
arrondi : 1 h 40 min
*
Azimut de l’axe majeur de l’abbatiale, sens porche vers chœur, à partir de la photo aérienne de Google-Earth : moins de 4° vers le Nord-Est depuis l’axe cardinal Est, soit environ 94° comptés depuis le Sud, en sens anti-horloge, ou 86° comptés depuis le Nord, en sens horloge.

Observation du phénomène : 20 juin 2008 Nous avons pu le suivre de près le 20 Juin 2008 et voici notre reportage photographique.
Tableau de correspondances (La référence de la photo = heure légale)
*

*
08h 47min  : vue générale de la nef, avant le phénomène solaire
* *
08h 48min : l’opérateur se place à gauche de l’axe pour montrer, dans l’oculus, la découpe de la barre rocheuse, en forme de V, par où apparaîtra le Soleil. Un zoom sur le seul oculus fait apparaître une croix latine qui semble sculptée sur le rocher, mais qui n’est qu’un jeu d’ombres et de lumière
*
08h 53min : la lueur du Soleil commence à lécher le bord supérieur de l’oculus

*
08h 54min : au sol, dans l’allée centrale de la nef, commence à se former l’ellipse lumineuse. Son grand axe est encore à droite de l’axe car le Soleil est encore trop à gauche, vers le Nord-Est
*
08h 59min : l’ellipse est complètement formée, mais encore à droite de l’axe de la nef. La tache lumineuse de la verrière se projette tout entière, entre l’autel et l’ellipse lumineuse de l’oculus ; elle se plie sur les deux marches du seuil du chœur ; le Soleil ne touche presque pas la pierre noire de l’autel
*
09h 01min : le phénomène est presque parfaitement réalisé. On a ouvert les portes de l’église et l’opérateur s’est placé sur le seuil pour capturer la totalité des éléments du phénomène : nef, fenêtre et oculus avec leurs projections lumineuses. On observera que l’angle de la prise de vue annule presque l’angle de projection de l’oculus dont l’ellipse semble ronde.

*
09h 02min : la tache lumineuse de l’oculus est exactement dans l’axe de la nef. On a ainsi une vérification expérimentale des paramètres retenus pour estimer cet axe et les coordonnées du Soleil qu’il impose.
*
09h 02min  : au même instant la projection lumineuse de la verrière recouvre totalement l’autel et s’étend devant lui, en se rapprochant des deux marches du seuil du chœur.
*
09h 03min : l’opérateur s’est placé entre l’autel et le mur du chevet. On voit que la tache de lumière de la verrière qui recouvre la totalité de l’autel (table en pierre noire et socle en pierre rose)

*
09h 04min : l’opérateur s’est adossé au mur Nord de la nef, s’alignant sur le petit axe de l’ellipse. On voit que, déjà, le bord Ouest de l’ellipse commence à être rogné, parce que le Soleil, en montant et en partant vers l’Est vrai, quitte l’axe de la nef et ses rayons tombent légèrement sur le bord inférieur du cône mural dans lequel est forée l’ouverture. A ce propos, il faut savoir que la hauteur de ce Soleil solsticial est actuellement plus faible d’environ 1°4 que celle de 1101. Il s’ensuit que l’ellipse de lumière est poussée trop loin vers le porche, de quelque 0,17 mètres. (Centre du vitrail estimé à 7 mètres de hauteur). Cela a aussi pour conséquence qu’en 1101, la première apparition de la tache de lumière se situait un peu plus au sud de l’axe de la nef que de nos jours ; on disposait d’un temps plus long pour la voir arriver exactement sur l’axe médian.

*
09h 09min : l’opérateur s’est placé sur les marches du seuil du chœur, vers le mur méridional ; sa photo montre le cône intérieur de l’oculus totalement ensoleillé sur son développement septentrional et même sa face supérieure.
*
09h 15min : la projection lumineuse de la verrière est entièrement rentrée dans le chœur.

*
10h 18min : la verrière n’illumine plus l’autel et l’ellipse de l’oculus a déjà bien remonté les marches du seuil du chœur.

Conclusion

Comme la déclinaison du Soleil ne varie pratiquement pas, pendant les 5 ou 6 jours qui précèdent le solstice et pendant les 5 ou 6 qui le suivent, le phénomène solaire de Chalais est largement accessible aux pèlerins de ces derniers jours de juin.

*Le phénomène solaire constaté au solstice d’été à pour conditions matérielles de possibilité, la présence d’un oculus rond percé dans le mur du chevet plat, au dessus d’une grande fenêtre, les deux ouvertures situées au milieu du mur, dans l’axe de la nef.
Cette disposition n’est pas rare dans les abbayes chalaisiennes et il pourrait être intéressant de vérifier si le phénomène se constate aussi ailleurs : Boscodon, Valbonne, Lure …
Il faut mentionner comme faisant également partie du « système gnomonique » de Chalais, la montagne très proche, du côté Est de l’église, dont le rôle est d’occulter le Soleil presque jusqu’ à l’instant précis où il transitera par l’axe de l’abbatiale. On a constaté qu’il apparaît juste dans une échancrure en forme de V de la barre rocheuse.