haut de page
*
DEMANDOLX*
Barrage de Castillon

Cadran solaire géant sur le barrage de Castillon
inauguré le 20 juin 2009

Un cadran solaire hors norme, tracé sur la voûte du barrage hydroélectrique de Castillon, situé dans le Haut-Verdon. Couvrant une surface d'environ 13 000 mètres carrés c'est le plus grand cadran solaire du monde. Il a été calculé par Denis Savoie, directeur du planétarium du Palais de la Découverte et membre du SYRTE de l'observatoire de Paris, et Roland Lehoucq, astrophysicien du Service d'Astrophysique du CEA-Irfu de Saclay.
Le financement (200 000 €) a été assuré par EDF, les collectivités locales, le Parc Naturel Régional du Verdon et des entreprises partenaires.
Ce projet s'inscrit dans le cadre plus large de l'Année Mondiale de l'Astronomie 2009, qui célèbre le 400ème anniversaire des premières observations du ciel avec une lunette par Galilée.

*

[Voir la vidéo] [+ de détails]

* * *
* * *

* *
*

AFP - le 28 mai 2009, 21h17

Un cadran solaire, présenté comme "le plus grand du monde" par son concepteur Denis Savoie, est en construction sur la voûte du barrage de Castillon (Alpes-de-Hautes-Provence), un support unique de 100 mètres de haut et 200 de large. Fasciné par la forme de l'ouvrage, idéalement exposé vers le sud-est, Denis Savoie, chef du département Astronomie et Astrophysique du Palais de la découverte à Paris, a eu l'idée avec Roland Lehouq, astrophysicien au Service d'Astrophysique du CEA de Saclay, de tracer un cadran solaire sur ce barrage hydro-électrique d'EDF, dans le cadre de l'année mondiale de l'astronomie.
"C'est un ouvrage technique qui est impressionnant, un objet mathématique, un moyen d'observer la nature, et en plus on rend beau quelque chose qui ne l'était pas", s'est enthousiasmé mardi l'astronome lors de la présentation des travaux à la presse.
Innovation de ce cadran: c'est l'ombre même du parapet projetée sur la voûte du barrage qui permet de lire l'heure solaire. Chaque heure est matérialisée par une "ligne horaire" confectionnée avec des plaques en lave émaillée: ocres pour les heures du matin, vertes pour celles de l'après-midi. L'heure solaire est connue lorsque l'ombre tangente l'une de ces lignes.
Le cadran, construit sur une surface de 13.000 m2, permet de lire l'heure de 06H00 à 18H00.
"Ce cadran est le prolongement d'un instrument vieux de centaines d'années. Il s'inscrit dans la lignée des découvertes de Galilée et Kepler en 1609", explique Denis Savoie.
EDF, qui a accueilli et financé le projet, installera des panneaux explicatifs à proximité du barrage situé sur une route très fréquentée, afin de "sensibiliser le public à la science, rapprocher les liens entre l'énergie hydro-électrique et le soleil", a expliqué Thierry Avril, responsable de la mission production hydraulique. Le cadran, dont la construction aura duré deux mois et coûté 200.000 euros à EDF, sera inauguré le 20 juin.


* * *

*
Dauhiné Libéré - le 27 mai 2009

La construction d'un cadran solaire sur la paroi du barrage de Castillon est actuellement en cours. Le chantier, qui s'inscrit dans l'année mondiale de l'astronomie, a débuté il y a deux mois et s'achèvera dans quelques semaines pour une inauguration prévue le 20 juin, en présence de la spationaute Claudie Haigneré.
L'initiative associe l'Union astronomique internationale, le Palais de la découverte et EDF. Depuis plusieurs mois, une équipe de techniciens spécialisés dans les travaux acrobatiques défie les lois de l'équilibre pour mettre en place ce qui sera le plus grand cadran solaire existant au monde. Le projet, initié par Denis Savoie, chef du département Astronomie et Astrophysique du Palais de la découverte, et Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA (Commissariat à l'énergie atomique) de Saclay, a pu voir le jour grâce à un partenariat étroit avec EDF.
Après étude, c'est le barrage de Castillon, dans la région de Castellane, qui a été retenu pour son orientation vers le Sud et son accès facile permettant d'accueillir les touristes toujours très nombreux l'été dans le Verdon. L'originalité du lieu et la dimension de l'objet associé en font un projet unique au monde. Toutes les caractéristiques et les exigences étaient réunies pour le réaliser dans les Alpes-de-Haute-Provence. Avec son envergure de 100 mètres, il est le plus grand au monde "Si le cadran solaire est dépassé à l'heure du GPS et de l'horloge atomique, il ne faut oublier qu'il était encore très largement utilisé dans nos villages, au début du siècle dernier", explique le scientifique Denis Savoie, qui était hier sur le barrage pour se faire une idée de l'avancée des travaux.
De savants calculs ont été nécessaires pour réaliser ce projet d'envergure estimé à 200 000 euros.
"C'est une prouesse mathématique. Nous avons travaillé d'après des relevés de très haute précision établis par le service topographique d'EDF. Nous avons ensuite calculé la position des lignes par des simulations numériques par ordinateur. La corniche du barrage en encorbellement trace ainsi une ombre qui correspond progressivement dans la journée à une certaine heure", ajoute le scientifique. Le cadran solaire est fabriqué en pierre, une roche d'origine volcanique recouverte de lave émaillée. La pierre a été taillée par tranches pour constituer des plaques de 1 mètre de long, 20 centimètres de large installées bout à bout afin de réaliser de grandes lignes qui matérialisent les horaires de 6 à 18 heures.
Les matériaux choisis sont naturels, en totale harmonie avec l'environnement, robustes et de qualité pour ne pas s'altérer dans le temps. "En rendant possible la réalisation de ce projet, EDF entend valoriser son patrimoine industriel et faire de ce lieu un endroit à forte implication pédagogique autour de l'eau et le soleil, les deux valeurs affichées par l'entreprise", conclu Thierry Avril, directeur technique EDF production hydraulique.

REPÈRES
UNE FABRICATION ARTISANALE

Le cadran solaire a été fabriqué dans l'atelier Saint-Martin situé à Mozac dans le Puy-de-Dôme. L'atelier travaille dans le respect de la tradition et intègre des procédés de fabrication modernes par l'utilisation des technologies actuelles.

UN TRAVAIL DE TITAN

La réalisation a été confiée à deux travailleurs qui ont porté l'équivalent de 30 tonnes de pierres nécessaires pour recouvrir la surface de 62 m². L'assemblage a été réalisé par une entreprise du Gard (Sommières) et la société Meca Technix, de Morzine (Haute-Savoie), spécialisée dans les travaux acrobatiques.


* *
*